Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Référendum, de l’Espoir à la Déception !!!

Posté par: Yéro Mamadou GUISSE| Jeudi 25 février, 2016 02:02  | Consulté 1448 fois  |  1 Réactions  |   

A la veille du nouvel an, dans son adresse à la nation, le Président de la République annonçait au peuple son ambitieux projet de révision constitutionnelle composant quinze (15) propositions visant à consolider la démocratie et l’état de droit. Le Chef de l’Etat avait ainsi fini de définir les bases d’une nouvelle ossature d’un état démocratique orienté vers une constitution plus adaptée aux démocraties modernes.

Dans le projet de révision, le Président Sall avait réitéré son souhait de faire revenir le quinquennat pour le mandat présidentiel ainsi que la tenue d’un référendum en 2016 et d’une élection présidentielle en 2017. Sans préciser la date de la consultation électorale, le Président annonçait par la même occasion qu’il allait soumettre le projet de révision à l’appréciation de l’assemblée nationale et du conseil constitutionnel. Et là aussi le Président n’a pas précisé s’il allait se conformer oui ou non à l’avis du conseil constitutionnel sur la question. Après ces mesures , le peuple manifestait ainsi tout son espoir de voir le Président Sall clore enfin le débat sur sa promesse électorale qui était devenue par la force des choses une préoccupation nationale. Certains partisans du camp présidentiel criaient déjà victoire et faisaient le tour des plateaux de télévision pour dire que Macky Sall est entré dans l’histoire politique du Sénégal.

Hélas, après un mois de suspens, le triomphe n’aura pas lieu. A la suite de son discours très attendu, le Président Sall annonce qu’il poursuivra son mandat jusqu’à son terme au motif que le conseil constitutionnel n’est pas favorable à l’application du quinquennat pour le mandat en cours. Pour mieux fonder son argument, le Président Sall fait appel à l’article 92 de la Constitution qui dispose que : «  les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucune voie de recours. Elles s’imposent au pouvoir public ». Pour clore rapidement ce chapitre, le Président de la République annonce la tenue du référendum le 20 mars prochain.

Ces décisions prises après l’avis du conseil constitutionnel laissent place à la déception dans la mesure où le peuple, dans son écrasante majorité (même du côté des acteurs politiques), attendait à un référendum qui consacrerait l’intégralité de la fameuse révision constitutionnelle et l’encrage de notre jeune démocratie dans les valeurs démocratiques et républicaines. Mais contre toute attente, le référendum, censé être un projet de consensus national, devient un sujet à polémique. La déception issue du non-respect de la parole donnée, oblige le peuple à penser qu’il s’agit purement d’un « volte-face » et confirme la théorie du « Wax Waxett ».

 L’opinion nationale reste ainsi diviser sur la décision du Président de la République de suivre l’avis du conseil constitutionnel. En effet si pour certains constitutionalistes, le Président Sall n’est pas lié à l’avis du conseil constitutionnel, d’autres (notamment les tenants de la majorité présidentielle) pensent que le Président est obligé de respecter l’avis de la chambre constitutionnelle au nom du respect de l’état de droit.

 Une chose est sûre, cette nouvelle polémique a fini de compromettre l’élan démocratique au moment où certaines voix se lèvent pour un boycott du référendum et d’autres appellent à voter NON. Quoi qu’il en soit, cette question est loin de connaitre son épilogue et le Sénégal « des politiques » se projette vers une campagne électorale pour un référendum à trois équations : le OUI, le NON et le BOYCOTT.

 

yeromamadouguisse@gmail.com

www.yeross.blogspot.com

 

 

 L'auteur  Yéro Mamadou GUISSE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (1)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Février, 2016 (14:44 PM) 0 FansN°:1
Article pertinent et très bien écrit comme toujours d'ailleurs Guisse. Ce qui m'attriste surtout c'est que le président l'ait annoncé et déclaré urbi et orbi. Je me rappelle du standing ovation qu'il avait recu lors du Groupe Consultatif de Paris. Pourquoi avoir attendu une année de la fin du mandat pour organiser le référendum? L'éthique comme disait feu Keba Mbaye devait être au coeur des relations politiques, sportives, internationales.

Ajouter un commentaire

 
 
Yéro Mamadou GUISSE
Blog crée le 23/05/2013 Visité 308023 fois 106 Articles 3688 Commentaires 17 Abonnés

Posts recents
La démocratie sénégalaise malade de son opposition ?
La journée Culturelle de la Communauté Nguidjilonoise de France prévue le 13 mai 2017
Daaka Madina Gounass, un univers spirituel !
Dossier : le fameux itinéraire des quatre (4) Présidents du Sénégal Indépendant
« Y EN A MARRE », un esprit citoyen toujours légitime !
Commentaires recents
Les plus populaires
Achoura (Tamkharit): recommandations et bienfaits !!!
Le comportement à adopter pendant le mois béni de Ramadan
Les dix(10) raisons pour célébrer la Naissance du Prophète Mohamed (PSL)
LE RÔLE DE L'OPPOSITION POLITIQUE DANS UNE DÉMOCRATIE ?
Spécial Ramadan: les « nafilas » et ses bienfaits !!!