Au Sénégal, la polygamie ne rebute plus les femmes instruites

  • Source: : Le Monde | Le 12 mai, 2018 à 14:05:04 | Lu 4973 fois | 33 Commentaires
content_image

Au Sénégal, la polygamie ne rebute plus les femmes instruites

La pratique, combattue autrefois par les féministes, attire une nouvelle génération de femmes. Par choix, mais aussi du fait de la pression sociale.

Tous les matins depuis trois mois, c’est le même rituel. Mor* prépare un petit sac avec quelques vêtements de rechange. Ce soir, il dormira ailleurs. Ce journaliste sénégalais, correspondant d’une grande agence de presse internationale, partage sa vie entre deux foyers, deux femmes. La première, Djeneba*, 40 ans, est diplômée en gestion du tourisme. Epousée il y a douze ans, elle est la mère de ses trois enfants. Et puis, il y a Anta*, pimpante journaliste de 27 ans, fille d’un médecin et d’une enseignante. Elle a 19 ans de moins que lui.

Devenir la niarel (seconde épouse, en wolof), Anta en rêve, dit-elle « depuis [qu’elle est] gamine ». Elle revendique une certaine indépendance. « J’ai toujours voulu être dans un ménage polygame. C’est une forme de liberté, car j’ai du temps pour moi quand mon mari est chez la première épouse. Je ne me vois pas m’occuper seule de lui », explique-t-elle avec décontraction.

35,2 % des ménages sénégalais polygames

Son assurance tranche avec la colère rentrée de Djeneba. La quadragénaire au visage émacié est sonnée depuis ce jour où son amour de jeunesse lui a annoncé son second mariage. Abasourdie, elle a perdu du poids ainsi que sa confiance en elle et en son mari. La noce a été scellée en catimini, après quarante-cinq jours de relation cachée. « Je n’ai jamais pensé devenir polygame », jure Mor. « Ça m’est tombé dessus », poursuit-il pendant que Djeneba sert le déjeuner. La tension est palpable dans ce coquet appartement d’un quartier résidentiel de Dakar.

A l’image de ce trio, 35,2 % des ménages sénégalais se déclaraient polygames en 2013, d’après l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, contre 38,1 % en 2002. La pratique recule globalement, mais se répand dans les milieux intellectuels. Ainsi, près d’un quart des femmes ayant un diplôme universitaire acceptent de devenir deuxième, troisième ou quatrième épouse, d’après le dernier recensement démographique paru en 2013. Une tendance qui va à rebours d’une idée reçue : la polygamie n’est plus réservée aux milieux populaires et ruraux.

« On est passé d’une génération de femmes instruites dans les années 1960-1970 farouchement opposée à la polygamie à une génération qui l’assume, voire la revendique », explique Fatou Sow Sarr, maître de conférences à l’université Cheikh-Anta-Diop, à Dakar, et fondatrice du laboratoire Genre et recherche scientifique de l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN). « A l’indépendance, les premières femmes diplômées la combattaient. Pour elles, c’était une violence faite aux femmes et il fallait l’éradiquer. » Ces cadres de la première génération post-indépendance, enseignantes, fonctionnaires ou infirmières, ont reçu le soutien du président sénégalais, Léopold Sédar Senghor. Marié à une Française et très imprégné de culture européenne, il fera inscrire la monogamie comme une option dans le Code de la famille de 1972.

Ce code est toujours en vigueur quarante-six ans plus tard. Au moment de se marier pour la première fois, l’homme – en « concertation » avec sa promise – choisit devant le maire si son futur ménage restera un duo ou s’il pourra accueillir une, deux ou trois épouses supplémentaires.

Des hommes beaucoup plus âgés

Comment la polygamie, perçue comme rétrograde par ces premières élites d’après l’indépendance, est-elle devenue acceptable pour nombre de femmes issues des milieux bourgeois et intellectuels ? « Faute de travail, les jeunes hommes instruits n’ont plus les moyens de fonder une famille. Les femmes de leur classe d’âge ayant fait de longues études épousent donc des hommes beaucoup plus âgés mais avec une bonne situation matérielle et, très souvent, mariés. La pression sociale autour du mariage contraint les femmes à choisir la polygamie par dépit très souvent », explique Fatou Sow Sarr, qui observe cette tendance parmi ses étudiantes en thèse.

Mais la chercheuse constate un autre bouleversement dans les rapports conjugaux. Apparue au Sénégal avant l’arrivée de l’islam, mais codifiée par la religion, la polygamie était inscrite dans une organisation sociale. « Il fallait des bras pour cultiver la terre et remplir son grenier. L’homme se devait d’être équitable et respectueux envers ses épouses. Chacune avait un statut spécial. Ce qui a changé, c’est qu’aujourd’hui, en milieu urbain, on assiste à une forme d’exploitation des femmes. Pour rester mariées, certaines sont prêtes à tout, quitte à inverser les rôles en étant celles qui entretiennent leur mari. Ce dernier joue sur les rivalités entre les coépouses. Ces rivalités épuisent les femmes, détournent leur énergie et les empêchent de prendre leur place dans la société », regrette Fatou Sow Sarr.

Qu’en est-il des hommes ? Selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, ils sont 14 % issus de milieux intellectuels à se déclarer polygames. Birame*, 45 ans, élégant professeur de lettres à l’université Gaston-Berger de Saint-Louis, a opté pour la polygamie lors de son mariage, mais n’envisage pas de franchir le pas. « Je n’ai pas les moyens d’entretenir deux femmes. Mais j’ai un filet de sécurité, un pouvoir face à mon épouse. C’est comme une arme de dissuasion pour qu’elle ne me fasse pas la guerre », ironise-t-il.

« Situation ubuesque »

Source de souffrance pour beaucoup de femmes et leurs enfants, la polygamie peut aussi être vécue comme une contrainte par certains hommes. « Je vis une situation ubuesque », lâche Abdou*, 62 ans, éminent universitaire et acteur de la vie intellectuelle sénégalaise. Après trente-six ans de mariage et trois enfants, il a épousé en secondes noces, sans tambour ni trompette, une consœur divorcée d’un premier mariage. « Ma première femme n’a pas voulu qu’on se sépare, car le divorce au Sénégal est une catastrophe sociale, surtout pour la femme. La polygamie est dans mon cas un divorce qui ne dit pas son nom », confie-t-il.

Bataille perdue des féministes sénégalaises, la polygamie a même résisté à l’arrivée massive des femmes en politique. Depuis la loi sur la parité votée en 2010, celles-ci sont aussi nombreuses que les hommes sur les bancs de l’Assemblée. Sans effet sur l’ouverture d’un débat, comme dans d’autres pays musulmans.


* Les prénoms ont été modifiés à la demande des personnes interrogées.

 


Auteur: Coumba Kane - Le Monde






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (23)


Anonyme il y a 1 semaine (14:56 PM) 0 FansN°: 1
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/05/11/au-senegal-la-polygamie-ne-fait-plus-peur-aux-femmes-instruites_5297654_3212.html
Anonyme il y a 1 semaine (14:58 PM) 0 FansN°: 2
En realite la polygamie signifie juste contracter plusieurs mariages cela peut concerner aussi bien l homme que la FEMME ( he oui!!! )..

les bonnes expressions sont ; polygenie ( pour un homme qui epouse plusieurs femmes ) et polyandrie ( pour une femme qui epouse plusieurs hommes).



Donc pour etre plus en phase avec l esprit de la lettre , un homme qui pretend vouloir epouser a plus ou moins long terme plusieurs femmes doit devant le representant legal opter pour la POLYGENIE...car si il signe pour la POLYGAMIE il laisse ouverte une breche a MMe pour a plus ou moins court terme opter pour la POLYANDRIE ....

A bon entendeur ... SALUT....
Anonyme il y a 1 semaine (14:59 PM) 0 FansN°: 3
Mes amis vous avez sans doute omis de signer cet article paru dans l'édition du Monde Afrique de ce week end

Cette omission peut laisser croire que seneweb en est l auteur

Merci de corriger
Reply_author il y a 1 semaine (16:29 PM) 0 FansN°: 1
seneweb n'est auteur de rien ils ne font que du copier/coller de ce qui les intéresse.... a méditer !
Anonyme il y a 1 semaine (15:05 PM) 0 FansN°: 4
Ayez la décence de mettre COUMBA KANE comme celle qui a écrit l'article pour le monde.fr.

Aucun respect pour le travail intellectuel. Copie coller copie coller
Amende il y a 1 semaine (15:34 PM) 0 FansN°: 5
Il faut infliger une lourde amende à ces copieurs de Seneweb pour qu'ils arrêtent de pomper les articles écrits par de brillants journalistes sans avoir la décence de citer leurs sources et surtout en prenant ses lecteurs (seneweb) pour des abrutis.
Khatior-bi il y a 1 semaine (16:05 PM) 0 FansN°: 6
Et Bien ! Que dire d'autre ! Elles ont leve le niveau tellement haut que les gorgorlou sont partis ailleurs. Beaucoup de nos grandes soeurs sont celibataires a cause de cela. Il faut desormais leurs demander de nous epouser et de donner la depense quotidienne car le pays est Macky.
Anonyme il y a 1 semaine (16:31 PM) 0 FansN°: 7
Je conteste le contenu de cet article. Où vivent les gens du monde/afrique? Interrogez les femmes dans les rues de Dakar, elles vous diront ce qu'elles en pensent !
Anonyme il y a 1 semaine (19:00 PM) 0 FansN°: 8
Choisir d'être polygame ou non c'est ça la liberté.
Anonymee il y a 1 semaine (19:07 PM) 0 FansN°: 9
Hahah les hommes sénégalais sont tellement égoïste et pervers: parmi tous ce qui est permis dans cette religion, y a ke la polygamie qui les intéresse! Ce qui est drôle aussi c’est que meme les arabes qui sont plus musulman que vous ne pratiquent plus la polygamie!

Je vous mets au défis, Demandez à tous vos amis arabes. Ils vous répondront tous que personne ne fait plus ça chez eux!
Reply_author il y a 1 semaine (21:29 PM) 0 FansN°: 1
"" les arabes qui sont plus musulman que vous "

tu es sure ?
les arabes boivent l'alcool aussi et forniquent etc.
Anonyme il y a 1 semaine (19:15 PM) 0 FansN°: 10
c'est leurs libertés ces femmes intellectuelles qui choisissent la polygamie en tout cas c'est mieux les "taakous souf " ,beaucoup d'hommes intellectuels qui ont signé la monogamie le font par peur de leurs femmes .Au moins dans un mariage reconnu les enfants ne sont pas orphelins de pere !
Poligami il y a 1 semaine (20:27 PM) 0 FansN°: 11
J aime





Mes





Femmes







C est bon hummmm
Daw il y a 1 semaine (22:39 PM) 0 FansN°: 12
Bonjour Madame Coumba Kane,

Sur quelle(s) étude(s) vous reposez-vous à part les quelques statistiques que vous citez? Quelle est l'origine de cette (ces) étude(s)?

Votre sujet est intéressant mais il mérite selon moi davantage de fondements pour avoir une véritable portée...
Dawdaw il y a 1 semaine (22:47 PM) 0 FansN°: 13
Bonjour Madame Coumba Kane,

Sur quelle(s) étude(s) vous reposez-vous à part les quelques statistiques que vous citez? Quelle est l'origine de cette (ces) étude(s)?

Votre sujet est intéressant mais il mérite selon moi davantage de fondements pour avoir une véritable portée...

DawDaw
Reply_author il y a 1 semaine (23:23 PM) 0 FansN°: 1
désolée d'avoir posté deux fois le commentaire, je ne pensais pas que cela avait fonctionné la première fois.
Anonyme il y a 1 semaine (22:58 PM) 0 FansN°: 14
Trop drôle ce Mor : « Je n’ai jamais pensé devenir polygame », jure Mor. « Ça m’est tombé dessus ».



Le choix de polygamie ou non cela dépend du sens que l'on donne au mariage ou à l'amour. Les femmes pour leur grande majorité préfèrent ne pas partager leurs hommes mais n'y pouvant pas grand chose elles s'adaptent.



Au vu de la qualité d'écriture de l'article je me suis demandé si cet article est de Seneweb.



Linda Mujer il y a 1 semaine (23:51 PM) 0 FansN°: 15
Bourguiba osa interdire la polygamie en Tunisie. Et malgré les magouilles de certains tunisiens immigrés en Occident (une femme ici, une au bled), tous les citoyens de ce pays s'en réjouissent. Cette décision courageuse aura été son meilleur legs,:

A celui qui évite d'évoquer la polyandrie, terme moins générique pour parler d'un femme qui aurait, officiellement, carrément, civilement plusieurs maris (de "andros", mâle, en grec), chiche! On en verrait de belles, surtout en terres "dites" d'islam!

La polygamie, ce jeu de dupes entre adultes, plus ou moins consentants , cette partouze dispersée et sans cesse délocalisée dans la tête des maris, n'est rien d'autre que de la m...,(oui, du caca!).. pour les enfants.

Petro il y a 1 semaine (01:00 AM) 0 FansN°: 16
@ Petro....

????????????????

Ça ne marche pas comme ça....

Polyandrie est contraire à l’Islam et à toute logique.... Car dans ce cas, l’enfant ne saura pas qui est son père, sauf si un mari black et un autre blanco ????????????
Gor Yomboul il y a 1 semaine (02:28 AM) 0 FansN°: 17
C est la poly ou rien pour ces féministes égoïstes chacune voulant son mec à elle gor yomboul dè l homme est une espece en voie de disparition. Un nouveau phénomène au Sénégal la famille du marié réclame un mariage retour pour avoir donner un homme à l autre camp et exige le placement de leur fille dans l autre camp dans un contexte rarete d homme.gor yombatoul
Anonyme il y a 1 semaine (12:20 PM) 0 FansN°: 18
SONKO POUR RELEVER CE PAYS QUE TOUS CES CORROMPUS ONT COMPLETEMENT RUINE PENDANT 60 ANS. Y’EN A MARRE DES HERITIERS WADIENS ET SOCIALISTES. DOYEN MODY NIANG DOIT VOIR UN JOURNALISTE QUI TRADUIT SES CHRONIQUES EN WOLOF CAR TROP BENEFIQUE POUR LE SENEGALAIS LAMBDA QUI N’EST PAS INSTRUIT. NOS CARTES D'ELECTEURS C'EST LE VRAI COMBAT QUI VAILLE. ALY NGOUILLE NDIAYE DEGAGE
Deug-deug il y a 1 semaine (14:59 PM) 0 FansN°: 19
Avec le taux eleve d'infidelite aussi bien chez les hommes maries que chez les femmes mariees, le veritable probleme au senegal n.'est pas la Polygamie mais la Conception du Mariage . Pour l'homme senegalais et la femme senegalaise , le mariage sert tout juste a procurer un certain rang ou standing ou respectabilite sociale . En outre pour beaucoup de senegalaise le mariage est aussi une facon sociale acceptee et religieuse prescrite de se faire des enfants. Ce qu'il faut au senegal c'est d'INTERDIRE le MARIAGE qui ne sert que de couverture . Les Senegaalaises mariees sont a plus de 50% infideles et les hommes senegalais maries sont infideles a presque 95%. Le probleme n'est pas la polygamie mais l'infidelite generale et tres repandue qui pousse certains hommes ( la minorite des infideles )a la polygamie car les vrais infideles n'epousent jamais une seconde epouse.

Le mariage au senegal est la plus grosse betise humaine.
Anonyme il y a 1 semaine (17:31 PM) 0 FansN°: 20
voici thierno amadou le marabout voyant et guerisseur qui fait la voyance a distance et qui soigne et guerit des maladies à distance inechallah, contactez au 221 775465019 ou 221704067187 ou 339619538 ou par watshap :221775465019 et parlez de vos maux et on vous guerit avec l aide de DIEU si vous parvenez à conclure avec le sacrifice et le tarif de paiement que nous vous exigeons.

nous reconcilions des couples separès ,des personnes separèes,nous enlevons l envoutement sur une personne,nous soignons l impuissance,l infertilite et toutes choses lièes au mauvais sort qu on te jete.
Anonyme il y a 5 jours (10:12 AM) 0 FansN°: 21
Haann? Les gars c est une raison de rentrer defitivement au pays, malgré Macky Sall. La perspective d une douce Niarelle est tentante. Waayé, ma tigresse me le permettra ? En tout cas, affaire de vrais lions, moi j ai pas encore les crocs et les griffes nécessaires. Qu ils sont heureux ceux qui osent ! Puréeeeeee!
Anonyme il y a 5 jours (10:12 AM) 0 FansN°: 22
Anonyme il y a 5 jours (15:32 PM) 0 FansN°: 23
Moi Aussi je veux une niarel mais jai peur des histoires

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com