Vers l'internationalisation du dossier "Le Joola"

  • Source: : Seneweb.com | Le 17 octobre, 2018 à 17:10:39 | Lu 2071 fois | 9 Commentaires
content_image

Vers l'internationalisation du dossier "Le Joola"

L'Association nationale des familles des victimes du bateau "Le Joola" veut internationaliser leur combat, tout en demandant la réouverture du dossier au Sénégal. Ce, à la suite des décisions de justice prononcées en leur défaveur dans le dossier de ce naufrage survenu le 26 septembre 2002 au large des côtes gambiennes.

En 2003, la justice sénégalaise a classé sans suite cette affaire. Et ce mardi, la Cour de cassation de Paris, en France, a rendu un non-lieu définitif, suite à la requête introduite par les 18 familles françaises victimes. Un arrêt qui confirme celui de la Cour d'appel de Paris rendu en 2016.

Porte-parole de l'Association nationale des familles des victimes, Boubacar Ba a réagi au micro de la Rfm, ce mercredi : "Nous avions porté beaucoup d'espoir par rapport à la démarche des familles françaises. Ce qui compte, dans cette affaire, c'est de faire la lumière. Malheureusement, il n'y a pas de justice pour ces familles. Aujourd'hui, on ne peut que déplorer cette situation de fait."

Toutefois, ces familles de victimes ne baissent pas les bras. "Nous, en tant que familles des victimes, nous avons d'autres alternatives par rapport à la Commission européenne en matière de Droits de l'homme. Ici, en Afrique, nous avons la Cour de justice de la Cedeao. Parce que, pour nous, il n'est nullement question qu'il y ait 2 000 morts et qu'il n'y ait jamais eu d'ouverture d'information judiciaire, ne serait-ce qu'ici au Sénégal. Donc, nous allons porter le combat ailleurs", a averti Boubacar Ba.


Auteur: Awa FAYE - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Anonyme En Octobre, 2018 (18:36 PM) 0 FansN°: 1
Tous ceux qui sont impliqués sur le naufrage du Joola doivent comparaître devant la justice. Premièrement les individus dans l'armée qui faisaient les trafics des billets, ensuite certains responsables du gouvernement de l'époque à l'instar de Youba Sambou, Général Babacar Gaye, commandant Combo de la marine nationale et etc...
Reply_author En Octobre, 2018 (20:13 PM) 0 FansN°: 1
on a vu tout le monde entier s’activer quand il y’a eu par example la disparition de l’avion de malaysia airline avec moins de 250 personnes à bord. ici on parle de 2000 morts et tout le monde affiche une indifférence. ce monde est injuste!
Anonyme En Octobre, 2018 (19:49 PM) 0 FansN°: 2
Il faut amener ce dossier Joola aux instances suprêmes de la Justice (ONU...) c'est pire qu'un génocide, le plus grand naufrage de toute l'histoire de l'humanité (1863 morts et disparus officiellement, en réalité + de 2000 morts et disparus plus que le Titanic 1500 morts) donc c'est jugeable ad vitam aeternam. L'Etat du Sénégal est responsable, doit indemniser correctement toutes les victimes ou les familles de victimes, l'Etat doit renflouer le bateau.
Reply_author En Octobre, 2018 (20:14 PM) 0 FansN°: 1
saway onu ay tek katou deal rék niofa nék. il faut juste demander de l’aide à donald doff. il va rouvrir le dossier
Anonyme En Octobre, 2018 (20:12 PM) 0 FansN°: 3
La justice s’est prononcé

Le débat est clos

Prions pour nos morts
Alassane Alou En Octobre, 2018 (02:04 AM) 0 FansN°: 4
“Le retard dans le déclenchement des alertes, l’absence de l’avion SAR dans les recherches, l’inadéquation des moyens nationaux mis en œuvre, ont entraîné un manque d’efficacité dans l’assistance et les secours”.



C’est avec ces mots que le colonel Abdoulaye Aziz Ndaw concluait, le 1er octobre 2002, son rapport sur le naufrage du bateau le JOOLA il y a bientôt 13 ans (26 septembre 2002).



L’auteur du brûlot “Pour l’honneur de la gendarmerie sénégalaise” était à l’époque le président de la “Commission d’enquête interne sur les conditions du naufrage du bateau M/S le JOOLA et les mesures prises pour porter assistance aux naufragés”.



La commission était composée de huit membres appartenant à différents corps de l’armée.



Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com