L'Assemblée nationale adopte le texte asile-immigration en première lecture

  • Source: : RFI | Le 23 avril, 2018 à 00:04:31 | Lu 1506 fois | 1 Commentaires
content_image

L'Assemblée nationale adopte le texte asile-immigration en première lecture

Au terme d'une semaine de débats passionnels, l'Assemblée nationale a adopté ce dimanche 22 avril en première lecture la loi asile et immigration par 228 voix contre 139 et 24 abstentions.

A l'issue de plus de soixante heures de débats enflammés et l'examen d'un millier d'amendements, les députés français ont fini par adopter ce dimanche soir le projet de loi « pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie ».

Ardemment défendu par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, le texte vise à réduire à six mois, contre onze actuellement, l'instruction de la demande d'asile. Objectif affiché : faciliter à la fois l'expulsion des déboutés et l'accueil des acceptés. Se voulant ainsi équilibré, entre humanité et efficacité, il a toutefois été critiqué par les oppositions de droite et de gauche et jusque dans les rangs de la majorité.

Le projet de loi a été voté par la majorité LREM-MoDem et le groupe UDI-Agir-Indépendants. Les Républicains et toute la gauche – socialistes, communistes et « Insoumis » – ont voté contre, tout comme les députés FN. Au sein du groupe LREM, seul l'ex-socialiste Jean-Michel Clément s'est exprimé contre le texte. Il a aussitôt annoncé son départ. Le chef du groupe Richard Ferrand avait prévenu : « Si l’abstention est un péché véniel, le vote contre est un péché mortel ! », toute opposition vaudrait exclusion. Quatorze autres ont manifesté leur désaccord en s'abstenant.

Dès le coup d'envoi des débats lundi soir, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb avait plaidé « l'urgence à réagir », sur fond de « crise migratoire » en Europe, pour limiter une « immigration massive » tout en garantissant le droit d'asile, « sacré », selon le fameux principe du « en même temps » cher au président Emmanuel Macron. La rapporteuse du texte, la députée LREM Elise Fajgeles a ainsi souvent insisté sur une « ligne de crête » entre « exigence de pragmatisme » et « humanité ».

Mais cette volonté d'équilibre n'a pas convaincu les oppositions. A droite, Les Républicains et le Front national ont bataillé pour durcir le texte. Avec ce projet de loi, Emmanuel Macron « fait du Hollande en pire, a ainsi dénoncé Christian Jacob. Il aggrave la législation actuelle ». La présidente du FN Marine Le Pen a pour sa part fustigé une « loi d'organisation d'une immigration supplémentaire ».

La gauche, quant à elle, s'est dressée contre une loi qualifiée d'« inhumaine ». Elle a combattu des « régressions », comme le doublement de la durée maximale de rétention, portée à 90 jours, la possibilité de maintenir des enfants en rétention, en accusant la majorité de « faire le bonheur de la droite et de l'extrême droite ». L'une des mesures phare du texte, la réduction de moitié du délai d'appel à 15 jours après le rejet d'une demande d'asile, a été votée par le FN, inhabituellement présent en nombre dans l'hémicycle. Un épisode qualifié de « tournant » historique par le premier secrétaire du PS Olivier Faure.

Dans les dernières heures de débats ce dimanche, l'Assemblée a voté l'assouplissement du « délit de solidarité » pour certaines personnes venant en aide aux migrants, et un autre amendement LREM ramenant à six mois le délai pour accéder au marché du travail pour les demandeurs d'asile.

Le projet de loi est désormais attendu courant juin au Sénat, avant de revenir à l'automne à l'Assemblée nationale.


Auteur: RFI - RFI






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme En Avril, 2018 (08:03 AM) 0 FansN°: 1
Quelle Assemblée nationale? Revoyez vos titres. Nous sommes au Sénégal pas en France.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com