Interdiction d'un séminaire au Cesti : Le Saes condamne la décision du Recteur

  • Source: : Seneweb.com | Le 05 juillet, 2017 à 19:07:27 | Lu 1475 fois | 4 Commentaires
content_image

Interdiction d'un séminaire au Cesti : Le Saes condamne la décision du Recteur

Le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) condamne fermement la décision du Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop d'interdire la tenue du séminaire-bilan du 1 juillet dernier. Une rencontre prévue au Cesti (Centre d'études des sciences et techniques de l'Information), mais finalement délocalisée au centre de Bopp.

Dans un communiqué adressé à Seneweb, le Saes note que le vendredi 30 juin 2017, dans une lettre adressée à Madame la Directrice du Centre d’Études des Sciences et Techniques de l’Information (Cesti), le recteur et Président de l’Assemblée de l’Université Cheikh Anta Diop a violé allègrement la loi n° 94-79 du 24 novembre 1994 relative aux franchises et libertés universitaires.

Selon les enseignants, “l’Université est un espace de liberté, d’échanges et de débats. Toutes les questions y sont recevables et discutables dans le strict respect de l’objectivité et de la tolérance”. '

Pour le Saes, l’argument avancé par le recteur pour interdire la tenue de cette manifestation «est que l’Ucad, dans le contexte actuel, ne peut accueillir un débat sur les hydrocarbures et les finances publiques”. “Non content d’avoir interdit le séminaire, le Recteur a posté, dans la matinée du 1erjuillet 2017, au Cesti, plusieurs dizaines de vigiles afin d’empêcher la tenue de la rencontre en cas de désobéissance. Une seconde et malheureuse décision qui pouvait déboucher sur des affrontements n’eût été la lucidité de la Direction, qui a accepté de délocaliser la manifestation au Centre de Bopp», informe le communiqué du Saes.

Le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) tient à rappeler au recteur qu’à l’Université, doit primer la force de l’argument sur l’argument de la force ».

Les enseignants du supérieur appellent l’État à “veiller à ce que pareil forfait ne se reproduise et ne remette en cause la paix dans l’espace universitaire”.


Auteur: Mamadou Salif Dieng - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Anonyme En Juillet, 2017 (19:28 PM) 0 FansN°: 1
Macky avec tous ses intellectuels est incapable de faire face á la force des arguments de Ousmane Sonko au point d'interdire ses interventions.

C'est vraiment null.

Pourtant c'etait une occasion pour le maire ecrivain Aperiste d'humilier Sonko, puisqu'il dit avoir décelé des insinuations et manquements dans le livre de ce dernier.

Un gouvernement ne doit pas avoir peur de débattre.

Anonyme En Juillet, 2017 (20:35 PM) 0 FansN°: 2
Ce recteur ne mérite pas sa place. C'est un nul politicard
Yatt En Juillet, 2017 (21:01 PM) 0 FansN°: 3
La gangrène de la médiocrité a envahi jusqu'au corps de la "haute intellectualité" de ce pays !

Le Recteur de l'une des plus grandes universités d'Afrique est tombé bien bas, entrainé dans de basses querelles de chapelles politiciennes.

Lux Mea Lex (la Lumière est ma Loi), la devise de cette illustre université a été honteusement recouverte de la ténébreuse et épaisse bâche de l'opportunisme et du reniement.

La duplicité sournoise dont se drapait ce " hautement instruit" vient de détruire la présomption d'intellectuel qu'il réclamait de par ses diplômes.

Il appartient maintenant aux véritables universitaires (des professeurs aux étudiants en passant par le personnel administratif) de bannir l'auteur de cet insulte à la culture intellectuelle de l'UCAD.

Le SAES a aujourd'hui un urgent combat d'utilité publique à mener le bannissement de l'espace universitaire de cette personne sans dignité ni amour-propre.  :frustre:  :frustre:  :frustre: 
Diapena En Juillet, 2017 (09:34 AM) 0 FansN°: 4
Là franchement monsieur THIOUB qui est un grand intellectuel a surpris , moi j'adore ses interventions mais chez nous ce qui manque souvent c'est la constance, quelqu'un se révèle au public de la meilleure des manières, seulement au bout de quelques temps vous l'entendez ou le voyez sur tout à fait autre chose, hier je revoyais les archives de Alioune DIOP qui parlent de l'organisation de la rencontre entre noirs dans une université parisienne alors que les débats portaient en partie sur le colonialisme, des intellectuels français avaient même soutenu l'initiative ,donc Monsieur THIOUB sachez que beaucoup de Sénégalais vous estiment soyez neutre et n'interférez pas dans la politique ......

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com