Union africaine : l’au revoir inquiet de Nkosazana Dlamini-Zuma

  • Source: : Webnews | Le 28 janvier, 2017 à 17:01:31 | Lu 2397 fois | 5 Commentaires
content_image

Nkosazana Clarice Dlamini-Zuma , le 24 mai 2016 à Genève.

La Sud-africaine Nkosazana Dlamini Zuma a prononcé ce mercredi son dernier discours en tant que présidente de la Commission de l'Union africaine, lors de l'ouverture du 30e Conseil exécutif de l'organisation à Addis Abeba. Elle quitte son poste le 2 février.

Les applaudissements, pour son dernier discours d’ouverture d’un Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), mercredi 25 janvier à Addis Abeba, n’étaient pas nourris, mais respectueux.

La présidente de la Commission de l’UA, la Sud-africaine Nkosazana Dlamini Zuma, gestuelle limitée et ton monocorde, a d’abord dressé le sombre portrait d’un monde en ébullition, évoquant la remise en cause de « l’unité de l’Union européenne, avec le Brexit, la poussée des partis d’extrême-droite appuyée par l’élection de Donald Trump, et l’approche de nombreuses élections cruciales en Europe ».

Guère optimiste, la présidente, qui doit quitter son poste le 2 février, a poursuivi sur le même ton, mentionnant « les violences extrémistes de toute sorte, les actes de terrorisme, le crime international, les mouvements des populations à travers le monde […], la prolifération des armes, les écarts de richesses qui n’ont jamais été aussi importants, l’évasion fiscale ».

À LIRE AUSSI :

Terrorisme : Boko Haram est-il si proche de sa fin ?

En Afrique, « le chômage des jeunes », « le nombre croissant de protestations », alors que le continent a connu « environ 50 élections » en quatre ans, auxquels s’ajoutent le développement des villes et des campagnes, montrent selon elle un continent qui change « vite ».

Des crises post-électorales évitées

Elle s’est cependant félicitée du fait qu’ « à de rares exceptions, les taux de participation électorale ont avoisiné les 60%, avec une large mobilisation des femmes et des jeunes ». « Dans de nombreux cas, la tête des États a changé, le transfert des pouvoirs s’est fait dans la paix et quand il y a eu des problèmes, le continent a su prévenir les crises. »

« Nous avons fait des progrès, mais il reste encore des challenges et nous devons faire plus. » Charge à son successeur de s’en assurer. Ce dernier doit être élu parmi cinq candidats, lors du 28e sommet des chefs d’État, les 30 et 31 janvier.


Auteur: jeuneafrique.com - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme En Janvier, 2017 (17:22 PM) 0 FansN°: 1
bof un petit bilan : :jaaxle: 
Anonyme En Janvier, 2017 (17:28 PM) 0 FansN°: 2
Ndèyesane...Elle a fait du bon boulot en apportant beaucoup de réforme comme la fait de faire valider à UA les accords de défense secrets que certain pays africains signent avec les puissances occidentales. Elle a été au front pendant la crise au burkina et pendant la crise d'ébola que la CEDEAO n'a pas su gérer.



On devrait laisser la commission de l'UA un anglophone way, wala à un anglophone rwandais parce que les francophone sont plus francophile que afrophile ...  :fbhang: 



  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">   vive le panafricanisme   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">   .....  :jumpy2:  vive l'UA réformée  :jumpy2: 
Reply_author En Janvier, 2017 (17:55 PM) 0 FansN°: 1
tu as raison les anglophones pensent plus à l'afrique.
si la gambie avait été une colonie française,
jamais la cedeao n'aurait eu son mot à dire.

vivement une marine lepen présidente pour forcer nos pseudo leaders
à se prendre en mains.
Reply_author En Janvier, 2017 (12:45 PM) 0 FansN°: 2
???? tu dois a etre le seul a raisonner en francophone et anglophone. son bilan est quasiment nul. en afrique centrale c'est le plus grand echec avec la burundi, le gabon.... avec des tergiversations a n'en plus finir.
l'afrique de l'ouest a sorti la tète de l'eau grâce a la cedeao compose de francophones et d'anglophones.
la gambie il faut juste rappeler que c'est le senegal qui a saisi la cedeao, l'ua et l'onu ( les résolutions a l'onu c'est le sénégal ).

l'ua pour moi c'est un conglomérat de chef d'etat qui n'y sont que pour protéger leurs intérêts et peu importe celui qui sera a la tète il n'aura pas de marge de manœuvre, alpha oumar konare s'en est deja plaint.
Anonyme En Janvier, 2017 (19:35 PM) 0 FansN°: 3
Corrigez-moi un au revoir inquiet ou inquiétant

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com