Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Dossier : le fameux itinéraire des quatre (4) Présidents du Sénégal Indépendant

Posté par: Yéro Mamadou GUISSE| Lundi 03 avril, 2017 22:04  | Consulté 364 fois  |  0 Réactions  |   

Le Sénégal célèbre ce mardi 04 Avril 2017 le 57 ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. L’accession à l’indépendance du Sénégal s’est faite selon un processus moins linéaire que celui de la plupart de ses voisins ouest-africains. De fait, la création d’un État fédéral avec le Soudan voisin avait été mise en chantier à partir de 1958-1959 (voir La fédération du Mali : un projet politique original), mais s’était soldée par un échec en août 1960. Le Sénégal proclame son indépendance le 20 août 1960, dissociant désormais son destin de celui du Soudan (voir La crise politique au sein de la Fédération du Mali). L’histoire du Sénégal indépendant est étroitement liée à celle de ses dirigeants. De Senghor à Macky Sall en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, le Sénégal a connu des hommes d’Etat qui ont marqué leur époque. Retour sur le parcours des quatre hommes d’état qui ont tous incarné la Nation Sénégalaise.

Léopold Sédar Senghor (Août 1960-Décembre 1980)

téléchargement

Poète et homme d’état, Léopold Sédar Senghor est né le 9 octobre 1906 à Joal (une ville située à une centaine de kilomètres de Dakar. En 1914 il commence ses études en entrant à l’internat de N’Gazobil chez les Pères du Saint-Esprit. En 1923 il rentre au Collège Libermann de Dakar dont il sort bachelier en 1928 et bénéficiaire d’une demi-bourse du gouvernement Français. La même année il embarque pour la France où il rentre au Lycée Louis-le-Grand. En 1931 il entre en Khâgne toujours au Lycée Louis-le-Grand, où il rencontre Georges Pompidou, Paul Guth, Robert Verdier, Henri Queffelec. En 1933 Léopold Sédar Senghor devient le premier agrégé africain de l’Université. En 1937, il est nommé professeur de lettres et grammaire au Lycée Descartes à Tours, puis professeur au Lycée Marcelin Berthelot à Saint-Maur-des-Fossés. En 1939, Léopold Sédar Senghor est mobilisé au 23ème, puis 3éme Régiment d’Infanterie Coloniale. Le 20 juin 1940, il est fait prisonnier à la Charité-sur-Loire et c’est en 1941 qu’il rentre dans la Résistance au sein du Front national Universitaire. Libéré en 1942 pour raison de santé, il reprend son poste au Lycée Marcelin Berthelot et devient en 1944 chargé de cours à l’Ecole Nationale de la France d’Outre-Mer.
Après la seconde guerre mondiale, il adhère à la SFIO qu’il quitte en 1947 pour fonder le Bloc démocratique sénégalais (qui deviendra par la suite le Bloc populaire sénégalais puis l’élément principal de l’Union progressiste sénégalaise en 1958) et devient député du Sénégal.
En 1955 Secrétaire d’Etat à la Présidence du Conseil dans le cabinet Edgar Faure.
En Janvier 1960, le Sénégal et la République Soudanaise forment la Fédération du Mali dont il préside l’Assemblée Constituante. Le Sénégal obtient son indépendance en juin de la même année et c’est en août que Léopold Sédar Senghor est élu président de la République, fonction qu’il occupera jusqu’au 31 décembre 1980. Il quitte le pouvoir de son plein gré, laissant sa place à Abdou Diouf, successeur qu’il s’est choisi et a préparé à la fonction. Léopold Sédar Senghor décède à Verson en Normandie le 20 décembre 2001.

Abdou Diouf (Janvier 1981-Mars 2000)

e11f7cd8712ff3f151b6da3806f63519-1394121658

Abdou Diouf est né le 7 septembre 1935 à Louga. Il fait ses études primaires et secondaires à Saint-Louis. Il débute des études de Droit à la Faculté de Dakar, les poursuit à Paris et devient breveté de l’Ecole Nationale de la France d’Outre-Mer (Enfom) en 1960.

Diplômé de l’Université de Dakar et de l’Université de Paris (Droit). A 25 ans, il commence une carrière de haut fonctionnaire en assumant successivement les postes de Directeur de la Coopération Technique Internationale, de Secrétaire général du Ministère de la Défense et de Gouverneur de la région du Sine-Saloum. Directeur de Cabinet du Président Léopold Sédar Senghor en 1963, il est nommé en 1964 Secrétaire général de la Présidence de la République du Sénégal. Il devient ensuite Ministre du Plan et de l’Industrie de 1968 à 1970. Il est désigné Premier Ministre en 1970. Il devient Président de la République du Sénégal le 1er janvier 1981, à la suite de la démission du Président Senghor, et est reconduit dans ses fonctions lors des élections de 1983, 1988 et 1993. En politique intérieure, il doit faire face à la crise économique des années 1980 à l’origine de nombreuses frustrations, et sa réélection de 1988 est mouvementée. Battu au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2000 (17 mars), il laisse sa place à Abdoulaye Wade. Il réside depuis lors en France avec son épouse Elisabeth.
Ses différents mandats furent placés sous le signe de la politique d’ouverture au multipartisme, sur la libéralisation progressive de l’économie et sur la décentralisation.
Abdou Diouf a contribué à faire entendre la voix du Sénégal dans le monde et a lutté pour une plus grande unité africaine, notamment en assumant les fonctions de Président en exercice de l’O.U.A. (juillet 1985-juillet 1986 puis en 1992) et Président en exercice de la C.E.D.E.A.O (juillet 1991-juillet 1992). Abdou Diouf a été élu Secrétaire Général de la Francophonie le 20 octobre 2002 à l’occasion du IXème Sommet de la Francophonie à Beyrouth, succédant ainsi à Boutros Boutros-Ghali. Il est reconduit à l’unanimité à ce poste lors du XIème Sommet de la Francophonie à Bucarest en 2006. Il prend sa retraire en 2014 lors du XXV ème sommet de la Francophonie tenue au Sénégal (son pays de cœur) où la Canadienne Michael Jean le succède à la tête de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Abdoulaye Wade (Mars 2000-Mars 2012)

abdoulaye_wade

Officiellement né le 29 mai 1926 à Kébémer. Abdoulaye Wade a commencé ses études primaires à Kébémer et Saint-Louis. Il a suivi les cours de l’école fédérale William Ponty de Sébikotane, puis du lycée Van Vollenhoven de Dakar. Après obtention d’une bourse d’études, il entre au lycée Condorcet de Paris et suit les cours de maths élémentaires et de maths supérieures. Poursuit des études supérieures dans les universités de Besançon, de Dijon puis de Grenoble, où il obtient son doctorat en droit et en sciences économiques. Il plaide quelques années au barreau de Besançon, avant de revenir au Sénégal pour ouvrir son cabinet d’avocat et s’inscrire à l’université de Dakar comme chargé de cours.
Il devient professeur agrégé des facultés de droit et de sciences économiques. Il fut en même un temps le doyen de la faculté de Droit de Dakar. En tant qu’expert et consultant, il apportera sa contribution pour le compte de l’ O.U.A. (Organisation de l’Unité Africaine), ainsi que de la B.A.D. (Banque Africaine de Développement). Il est membre de l’Académie internationale de droit comparé. Il crée le P.D.S. (Parti Démocratique Sénégalais) en 1974 dont il est le secrétaire général et devient député en 1978, réélu en 1983. Candidat malheureux à quatre reprises à l’investiture suprême (1978-1983-1988-1993), il fut cependant un acteur de la République par deux fois en tant que Ministre d’Etat (avril 1991-octobre 1992 puis mars 1994-1998). Sa cinquième candidature à l’élection présidentielle de mars 2000 sera couronnée de succès avec 58 % des voix au second tour face au Président sortant Abdou Diouf, grâce notamment au soutien de Moustapha Niasse, qui deviendra son Premier Ministre quelques jours plus tard.

Surnommé le pape du « SOPI » (changement en wolof) lors de la campagne électorale, il prête serment le samedi 1er avril 2000 au stade Léopold Sédar Senghor devant plus de 60 000 personnes. Lors de l’élection présidentielle du 25 février 2007, Abdoulaye Wade est réélu, dès le premier tour, face à 14 candidats, avec 55,79% % des voix. Abdoulaye Wade est Commandeur de l’Ordre du Mérite (Sénégal) et Grand Officier de la Légion d’honneur (France). Il est également l’auteur de divers ouvrages et publications, dont « Un Destin pour l’Afrique », « Economie de l’Ouest Africain » ou encore « Unité et Croissance ». Il est battu au second tour des élections présidentielles par son ex-Premier Ministre, Macky Sall.

Macky Sall (Depuis le 25 Mars 2012)

macky-sall-president

Macky Sall, naquit le 11 décembre 1961 Fatick,  commune dont il fut le maire. Ingénieur géologue, géophysicien formé à l’Institut des Sciences de la Terre (IST) de Dakar, puis à l’Ecole Nationale Supérieure du Pétrole et des Moteurs (ENSPM) de l’Institut Français du Pétrole (IFP) – Paris.Macky Sall est membre de plusieurs associations nationales et internationales de Géologues et Géophysiciens.
 Il a également été :

Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique, de mai 2001 à novembre 2002 ; Ministre des Mines, de l’Energie, de l’Hydraulique, de l’Equipement et des Transports, d’octobre à novembre 2002 ; Ministre d’Etat, Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique, de novembre 2002 à Août 2003 ; Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales, Porte-parole du Gouvernement, d’août 2003 à avril 2004. Premier Ministre d’Abdoulaye Wadependant trois ans du 21 avril 2004 au 19 juin 2007 Seul candidat, il est élu Président de l’Assemblée nationale, par 143 voix sur 146, le 20 juin 2007. Il occupa cette fonction de  2007 à 2008.

Après quelques brouilles avec son mentor Abdoulaye Wade, il démissionnera du Parti Démocratique Sénégalais(PDS) et mettre en place son propre parti, l’Alliance pour la République (APR). Macky Sall est élu quatrième président de la République du Sénégal  le 25 mars 2012. Quatrième président de la République du Sénégal, il prête serment le 2 avril 2012 à Dakar. Le 3 avril, il nomme le banquier Abdoul Mbaye au poste de Premier ministre ; ce dernier prend la tête d’un gouvernement composé de 25 membres et fait part de sa volonté de dissoudre l’Assemblée nationale afin d’organiser des élections législatives le 1er juillet.
En septembre 2013, le président Macky Sall limoge le gouvernement Mbaye et nomme Aminata Touré, ministre de la Justice sortante, au poste de Premier ministre. Cette dernière sera remplacée par un autre technocrate Mouhamed Boune Abdallah Dionne, qui dirige actuellement le troisième gouvernement du Président Sall. Le Président Sall compte sur le Plan Sénégal Emergent (PSE) qui vise l’émergence du Sénégal à l’horizon 2035.

Merci de consulter le Blog: http://www.yeroguisse.org

Source: Senegal-online.com 

 

 L'auteur  Yéro Mamadou GUISSE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Yéro Mamadou GUISSE
Blog crée le 23/05/2013 Visité 340131 fois 119 Articles 5095 Commentaires 17 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Achoura (Tamkharit): recommandations et bienfaits !!!
Le comportement à adopter pendant le mois béni de Ramadan
Les dix(10) raisons pour célébrer la Naissance du Prophète Mohamed (PSL)
LE RÔLE DE L'OPPOSITION POLITIQUE DANS UNE DÉMOCRATIE ?
Spécial Ramadan: les « nafilas » et ses bienfaits !!!